Forum francophone sur Michael Jackson, le King Of Pop...
 
http://www.mjacGalerie PhotosFaceBookFAQRechercherAccueilMembresGroupesPartenairesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Brad Sundberg à Paris !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Brad Sundberg à Paris !   Dim 24 Mar - 22:34

Brad Sundberg à Paris !

Je vous transmets ici une info venant du MJLegend^^
Citation :
C’est avec un immense plaisir et le plus grand honneur que je vous présente la naissance de l’association MUSIC FIRST.

A l’origine, c’est la passion débordante pour la musique de Michael Jackson qui nous a rassemblé.

Préserver l’Histoire de la musique est aujourd’hui encore plus d’actualité…D’ailleurs, ce sujet est au cœur de nos discutions depuis un bon moment. Mais comment agir de façon concrète? Et bien suivez-nous…

Nous souhaitons agir au même titre que tout autre patrimoine mondial. Réaliser des séminaires avec des acteurs présents ou passés de ce monde qui nous passionne depuis toujours, réaliser bénévolement des actions d’utilité publique, telles sont les missions que nous nous donnons afin de réaliser nos rêves mais surtout afin de préserver le travail exceptionnel de tous ces artistes. Quoi de plus authentique que de dialoguer ou échanger en toute simplicité avec les bâtisseurs des albums qui ont marqué l’HIStoire de la musique contemporaine ?

La MUSIC FIRST team partage des valeurs fortes comme la passion, la confiance et le respect.
Faites nous confiance, nous allons vous faire vivre des évènements musicaux INOUBLIABLES !
Désormais, c’est avec vous que la suite de l’HIStoire va s’écrire…

Et elle va s’écrire dès le 12 octobre 2013 !

Pour la première fois en Europe, rencontrez en exclusivité un collaborateur studio et ami de Michael Jackson.
De l’enregistrement de Bad à History, des tournées à Captain Eo en passant par le ranch Neverland, Brad Sundberg a travaillé pendant 18 ans aux cotés de Michael Jackson en tant qu’ingénieur du son et directeur technique pour ses albums.

Des premières notes jusqu’aux versions finales, Brad nous plonge dans l’atmosphère feutrée qui régnait en studio et nous raconte les sessions des albums qui ont marqué la musique.
Ecoutez les histoires qui se cachent derrière des hits qui ont touché le monde et revivez la création de ces albums aux exigences les plus strictes du perfectionniste qu’était Michael.
Dialoguez avec l’une des rares personnes présentes lors des mythiques sessions de l’album « Bad » et qui a été aussi témoin du virage artistique majeur que constitue « Dangerous » dans la carrière du King Of Pop.

Ne manquez pas cette opportunité unique de rencontrer Brad Sundberg lors de sa venue à Paris pour l’association Music First !
Très rares sont les séminaires dans le monde avec des collaborateurs du King Of Pop. Bienvenue dans les coulisses d’un monde habituellement fermé au public…

* Réservations sur BilletReduc.com *
* Renseignements sur MusicFirst.fr *
(login : mjlegend / mot de passe : venteprivee)

Merci au MJLegend

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Dim 7 Avr - 23:45

Petite vidéo de Brad Sundberg:



Il reste encore quelques places disponible pour aller le voir le 12 octobre prochain à Paris^^

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Sam 4 Mai - 23:11

Interview de Brad Sundberg

Citation :
Le site MJJCommunity a récemment interviewé Brad Sundberg, l’occasion pour lui de revenir sur son travail avec Michael Jackson et de donner un peu plus de détails sur les prochains séminaires qu’il donnera à New York et à Paris.

Voici la traduction de l’interview :
Brad Sundberg a été directeur technique aux cotés de Michael Jackson pendant presque 2 décennies. Il a récemment annoncé une série de séminaires en juin à New York et en octobre à Paris, intitulés “In the studio with Michael Jackson” (En studio avec Michael Jackson).
Nous avons contacté Brad Sundberg pour parler de la musique de Michael ainsi que de ses séminaires “En studio avec Michael Jackson”. Vous pouvez lire ses réponses ci dessous. Les infos pratiques et les liens pour réserver sont disponibles à la fin des questions/réponses.

MJJC : Quel est exactement le travail d’un directeur technique et qu’est ce que ce poste implique, puisque vous avez eu ce rôle sur certains des albums d’MJ ?
Brad Sundberg:
Il y a une réponse courte et une réponse longue. La réponse courte c’est “Sois prêt à tout”. La réponse longue ressemblerait à peu près à ça : Ma responsabilité était de faire en sorte que, peu importe le studio dans lequel nous travaillions, n’importe où dans le monde, je devais l’amener aux standards de qualité de Michael Jackson. J’ai travaillé en étroite collaboration avec Bruce Swedien (pas uniquement sur des albums d’MJ, mais aussi Quincy Jones et Barbara Streisand entre autres) et son attention au moindre détail était sans équivalent. Chaque microphone, chaque point de raccordement, chaque machine et équipement dans le studio devait être testé et (si possible) calibré à la perfection. Il n’était pas rare que ce processus prenne 1 à 2 semaines, avant même que nous ne commencions à investir les lieux. Le plus drôle c’est que très peu d’équipes de production procèdent ainsi, pourtant c’est l’une des raisons vitales qui ont fait que nos projets sonnaient bien. En plus, j’étais impliqué dans l’enregistrement au quotidien, l’installation des microphones, écouteurs, la réservation des studios, l’organisation des bandes, amener de l’eau chaude à Michael pour ses prises de voix, retranscrire les paroles de Michael pour les livrets, et même faire le café ! Avec plusieurs équipes de productions travaillant sur sur le même projet, cela faisait des journées longues mais très gratifiantes. Le travail difficile et l’implication étaient aussi très gratifiants dans le sens ou j’ai été privilégié de voir et de participer autant à l’histoire de la musique alors qu’elle était en train de s’écrire.

MJJC : Étiez vous un fan de Michael avant de commencer à travailler dans son équipe à l’époque de Captain EO ?
Brad Sundberg :
En tant que gamin qui a grandis à Santa Cruz, en Californie dans les années 70. J’écoutais beaucoup de musique : Pink Floyd, Steely Dan, Led Zeppelin, Van Halen, etc., mais j’aimais aussi beaucoup la dance music du type Abba, les Bee Gees, Gloria Gaynor, Blondie, Donna Summer et bien entendu Michael Jackson. Je me suis retrouvé en quelque-sorte à “disséquer” les chansons pendant que je les écoutais, parce que je voulais comprendre chaque son, chaque réverbération et effet. J’ai joué l’album “Thriller” jusqu’à ce qu’il soit abimé et complètement usé, puis j’en ai acheté un autre exemplaire. La profondeur du son m’a retourné, avant même que je comprenne le processus d’enregistrement. Oui, j’étais un fan.

MJJC : Quelles sont vos 3 chansons préférées de Michael et pourquoi ?
Brad SUndberg :
En voici une question difficile mais voilà :
1) Human Nature. J’ai toujours aimé cette chanson, et mon ami Steve Porcaro le sait. On a enregistré une suite à ce morceau qui s’intitule “Someone put your hand out” mais elle n’a pas été retenue sur l’album “Dangerous”.
2) Smooth Criminal. La ligne de basse, le groove, la guitare rythmique de malade par David Williams, les cuivres de Jerry Hey, Quincy qui dirige ce gotha de la musique et Michael au centre de tout ça…c’est un travail incroyable ! J’aurais aimé y être.
3) Lady In My Life. Elle n’est jamais sortie en single, mais quel morceau ! Et d’un point de vue technique, c’est une leçon d’enregistrement de 5 minutes. Chaque son est pure et simple. D’un point de vue musical, je suis un grand fan de Rod Temperton. J’ai travaillé avec Rod pendant des années, et c’est un pure génie. Magnifique chanson.
4) Je sais que vous avez seulement dit 3, mais je suis d’humeur généreuse. Streetwalker. C’est la petite locomotive qui pouvait y arriver. Cette chanson m’a renversé à chaque fois que je l’ai entendue, mais Quincy ne l’aimait pas. Je me souviens rentrant chez moi du studio un soir tard après que Michael ai enregistré la voix lead pour ce titre, et je l’écoutais dans ma voiture, avec le toit ouvert à 3 heures du matin. J’ai presque explosés les haut parleurs, tout en chantant à plein poumons. C’est peut être pas la chanson la mieux écrite, mais ce groove vous attrape et ne vous relâche plus. Ce n’est pas juste d’avoir une liste qui n’inclut pas Will You Be There, Who Is It, Earth Song, Stranger In Moscow, Billie Jean, Startin’ Something, She’s Out Of My Life, Jam, etc. J’ai jamais été bon quand il s’agit de suivre les règles.


MJJC : Vous avez dis que Michael vous a missionné pour amener de la musique dans quasiment chaque recoin de Neverland. Quel genre de musique était jouée sur les jardins de Neverland ? Quel genres de musiques étaient dans les playlist que Michael a crée pour ces endroits spécifiques dans le ranch ?
Brad Sundberg:
Je ne veux pas trop en dire, mais il y avait une règle incontournable à Neverland : Michael n’autorisait pas sa musique à être jouée, malgré mes protestations. Mais c’était lui le patron, alors son vote comptait plus que le miens. Les jardins (autour du lac, de la maison principale, des dépendances, etc.) jouaient une playlist sur mesure de ses musiques classiques et Disney préférées. Dans le parc d’attraction il a choisi des chansons de Janet, oui et Joe Satriani. Vraiment. Même du Van Halen et Led Zeppelin étaient choisi pour certaines attractions. Dans l’espace à chevaux et dans le zoo derrière le parc d’attraction, on est partis sur de la musique de cowboy plus traditionnelle. Les trains jouaient aussi principalement de la musique classique.

MJJC: Parmi toutes les chansons sur lesquelles vous avez travaillé en studio avec MJ, laquelle était votre préférée ? Ou quelle chanson a eu un processus de création, de la démo jusqu’au morceau finalisé, qui vous a impressionné et retourné ?
Brad Sundberg :
Encore une difficile, parce qu’il y en a eu tellement. Je crois que je vais répondre Man In The Mirror. Je prenais encore mes repères dans le studio, et c’était un honneur qu’on me demande d’y assister et de regarder, d’apprendre et d’aider pour l’album Bad. Man In The Mirror était tellement une grosse chanson, une production tellement énorme, on savait tous que rien ne pourrait l’arrêter. J’ai pu voir la première prise être enregistrée, les divers musiciens qui amenaient leurs talents, les superpositions d’harmonies vocales, les choeurs d’Andre Crouch, et par dessus tout, les imposantes voix lead de Siedah et Michael. Il y avait tellement de talent au Studio D de Westlake à cette période que c’en était renversant. Bruce et Michael jouaient ce titre à fond, vraiment à fond (118 db), pour les invités qui passaient par là. Les gens restaient sans voix, parfois en larmes, quand la dernière note finissait de retentir.

MJJC : Pouvez vous nous dire en détail comment étaient crées les démos ? Qu’est ce que MJ vous disait après vous avoir joué ses idées et à quel
point étiez vous tous impliqués autour de lui; est ce que vous faisiez juste tout ce qu’il vous demandait ou était-ce une collaboration avec lui qui écoutait vos idées sur les arrangements ?
Brad Sundberg :
Il n’y avait pas de recette précise pour donner vie aux démos, mais il n’était pas rare pour Michael de demander à l’un d’entre nous de travailler avec lui sur une nouvelle chanson après les sessions. On faisait venir un claviériste/programmeur (John Barnes, Michael Boddicker, Larry Williams, Rhett Lawrence, Brad Buxer) et Michael nous chantait le groove et la piste rythmique. Le programmeur transcrivait les demandes de Michael dans la machine. La basse et la mélodie étaient ajoutées. En général on enregistrait une prise de voix embryonnaire, et des harmonies vocales, juste pour référence ultérieure.
Le processus complet devait prendre 3 ou 4 heures, et la chanson était née. C’était très collaboratif, et plein d’idées étaient acceptées et enregistrées. Toutes les idées n’étaient pas gardées et utilisées, mais c’était pour beaucoup un effort de groupe qui consistait à échanger les idées et à les essayer.


MJJC : Si vous pouviez décrire l’aspect le plus difficile dans le fait de faire partie de l’équipe de production d’un album de Michael Jackson – qu’est ce que ce serait ?
Brad Sundberg :
LE SOMMEIL!!! Les horaires étaient durs, vu que j’étais en général au studio 2 heures avant n’importe qui d’autre, et que j’en partais 2 ou 3 heures après que tout le monde soit partis. Ma journée commençait vers 9-10H, et se terminait souvent vers 2H du matin, et j’habitais à 40 minutes du studio. C’est pas gênant pour quelques jours, mais essayez ça pendant 10 ou 14 mois. Pour autant, j’aimais sincèrement aller au travail. Une fois au studio, les équipes étaient très agréables dans le travail. De la bonne nourriture, de beaux studios, de la super musique, un talent incroyable – je n’avais pas grand chose pour me plaindre.

MJJC : Quel projet, pendant votre période avec Michael, a été celui qui a le plus influencé votre carrière selon vous ?
Brad Sundberg :
Dangerous. C’était une période de transition pour moi. Je gérais mon entreprise d’installation BSUN Media System (que j’apprécie vraiment), et je travaillais au studio en même temps. Quincy ne faisait pas partie du projet, ce qui était bizarre. L’industrie musicale et ce que le public changeaient, alors Michael a utilisé trois équipes de production sur le projet, ce qui était brillant. D’un point de vue technique on faisait et brisait toutes les règles, avec plus de pistes, plus de studios, des mixes plus grands, etc. Je crois que la chanson Jam c’était quelque-chose comme 160 pistes sur 4 enregistreurs, qui devaient être mixées sur 2 consoles dans 2 studios en même temps. C’était dingue, mais on l’a fait. Je pense que je dirais que cela a impacté ma carrière (autant en studio qu’en dehors) dans le sens de ne pas avoir peur d’essayer quoi que ce soit, et de pousser à la perfection tout le temps.

MJJC : Au fil des années, en travaillant sur les albums de Bad à Blood on the dancefloor, comment est ce que MJ a gagné en maturité ou changé ? Comment s’est il amélioré ?
Brad Sundberg :
Pendant Captain Eo, il étaient presque encore un enfant, il avait seulement 5 ans de plus que moi. Je peux vraiment dire que son humour, son niveau de confiance, sa dévotion à l’excellence, et son amour de la performance et de la création n’ont pas changé ou diminué. Ils se sont épanouis avec l’age, je crois que sur ses albums suivants il a commencé à expérimenter avec des sons et des chansons comme Ghosts et Morphine. Des thèmes plus sombres, mais de très bons gooves.

MJJC : Comment est ce que MJ travaillait pendant l’étape de sélection des albums, comment choisissait-il les chansons pour ses albums ? Avez vous des infos sur pourquoi les chansons que l’on connait ont été choisies et pas les autres ? Et est ce qu’il y a de bons exemples de chansons qui ont faillit finir sur un album, qu’on a jamais entendu et qui aurait pu être un super hit de nos jours ?
Brad Sundberg :
le tristement célèbre tableau en liège !! Sur chaque album je me souviens, on avait un tableau en liège sur un chevalet dans son salon/bureau. Chaque titre de chanson était écris sur une carte de 3 par 5 punaisée au tableau, dans l’ordre de la plus forte à la plus faible. Ils se déplaçaient sur le tableau au fur et à mesure que de nouvelles parties étaient ajoutées, que de nouvelles chansons étaient ajoutées etc. En général, selon le projet, c’était un processus mené par Quincy/Michael/Bruce. Une fois que les 15 chansons étaient choisies, le tableau était utilisé plutôt pour l’ordre des chansons sur l’album.
Pour les chansons qui ont presque été retenues, mes préférées sont : Streewalker, Someone Put Your Hand Out, et Monkey Business.


MJJC : Vous souvenez vous de chansons de Michael, encore à ce jour inédites et si oui, lesquelles sont vos préférées ? Pouvez vous nous en dire un peu sur ces chansons inédites ?
Brad Sundberg :
Désolé – Je connais beaucoup de chansons, mais je vais passer cette question.

MJJC : Quel était le niveau de Michael pour manipuler les boutons et les machines de studio, est ce qu’il s’impliquait plus dans ce genre de chose après que vous ayez travaillé avec lui pendant des années ?
Brad Sundberg :
Michael n’était pas technique du-tout. Zéro ! Il donnait peut être un petit coup de potentiomètre de temps en temps, mais il ne touchait pas à l’égalisation ni à la réverb. Ceci dit, je crois bien que le studio était tellement confortable pour lui, c’était un peu comme à la maison. C’était un endroit très sécurisé et un endroit où il pouvait simplement travailler, rire et être lui même.

MJJC : Combien d’instrument est ce que MJ pouvait vraiment jouer ? Quels étaient ces instruments et quel niveau avait-il ? (vraiment)
Brad Sundberg :
Il pouvait jouer des mélodies au clavier, mais je ne le qualifierais pas de grand claviériste. N’oubliez pas que quand vous avez les numéros de Greg Phillinganes et de Randy Kerber pré-programmés dans le téléphone, vous n’avez pas besoin de grand chose de plus. Avant mon époque, il jouait des percussions-bouteilles sur “Don’t stop”. L’instrument de Michael était sa voix – on avait plein de talents pour gérer tout le reste.

MJJC : En quoi consistait la préparation pour les tournées d’MJ ?
Brad Soundberg :
La préparation pour les tournées se situait après la publication de l’album (ou pendant le pressage), et les répétitions du groupe. Pour l’essentiel il fallait retravailler les chansons pour les rendre plus faciles à chanter et à performer date après date pour Michael. C’est quelque-chose sur lequel je reviendrai en détail dans mon séminaire.

MJJC : S’il vous plait, dites nous en plus à propos de “Keep the faith” et comment vous avez du mettre au rebuts la version originale et ré-enregistrer une nouvelle version dans une session qui a duré toute la nuit.
Brad Sundberg :
Désolé, pour l’instant il faut que je passe cette question, vu que je la détaille dans mon séminaire. Je ne peux pas en dire trop !

MJJC : On aimerait beaucoup entendre une histoire sur votre expérience personnelle dans votre travail avec MJ. Quelle est l’une de vos plus mémorables ?
Brad Sundberg :
Il était remarquablement curieux, et il aimait mes filles. Lorsque ma fille Amanda était un bambin, ma femme Debbie l’amenait au studio (pendant Dangerous) pour que nous puissions nous voir une fois de temps en temps. Michael était au sol avec Amanda, sur sa couverture, et jouait avec les jouets et personnages. Il s’exclama “Elle est dans son petit monde n’est ce pas ?”. Une autre fois on livrait l’un des trains pour le ranch. J’avais installé un énorme système musical sur le train, pour qu’il soit prêt quand Michael le verrait pour la première fois. Il était plus qu’excité, il riait et souriait quand on l’a démarré. Deb et Amanda étaient au ranch ce jour là, et il tenait la main d’Amanda lorsque le train faisait son voyage inaugural autour du ranch. Il n’en finissait plus de sourire.

MJJC : Quel est le souvenir le plus cher que vous ayez de Michael ? (En tant qu’être humain, et pas comme artiste)
Brad Sundberg :
La fondation Make-A-Wish. Quand Neverland était prêt pour les invités, on commençait à en voir arriver de tous les coins du monde, qui voulaient passer du temps avec Michael. Nombreux de ces visiteurs faisaient partie du programme Make-a-wish, et étaient gravement malades. Pour Michael, les emmener faire un tour du ranch, toucher une giraffe, monter sur la grande roue allait bien plus loin que ce que pas mal de gens sont prêts à faire. C’était leur dernier souhait, et il le concrétisait. Je me souviens de leur visages, leurs parents reconnaissants, et sachant qu’il y aurait une douleur immesurable dans leur future. Michael donnait de son temps, ce qui était un énorme cadeau.

MJJC : Est ce que Michael te faisait des farces ? Pouvez vous nous confier un souvenir marrant ?
Brad Sundberg :
C’est pas vraiment une farce, mais il y a un souvenir drôle que je partages des fois. J’ai aucun talent de danseur, pour autant j’adore la dance music. Il était très fréquent pour nous de travailler sur une chanson comme The Way You Make Me Feel, Jam, Bad, Streetwalker, etc. et je remuais ma tête sur le rythme. Michael explosait de rire en disant “Brad est en train de groover !”, je ne pouvais pas m’en empêcher…la musique était tellement forte ! C’est en partie pourquoi il a commencé à m’appeler “Really Really Brad”. J’adorais ses taquineries, parce qu’il était tellement enjoué et d’humeur légère.

MJJC : Dans vos mémoires vous écrivez : “Je pourrais écrire pages après pages d’actes de simple gentillesse dont j’ai été témoin direct”. Pouvez vous vous remémorer quelques uns d’entre eux ? Cela réchauffe toujours le cœur des fans d’entendre ce genre d’histoires.
Brad Sundberg :
J’ai déjà mentionné la fondation Make-A-Wish au ranch, mais nous avions aussi des visites de ses amis et fans au studio. On avait des fans à l’extérieur du studio à New York pendant HIStory, et il les a fait entrer pour faire un tour du studio et signer des autographes. Pendant l’enregistrement d’un chœur d’enfants à New York, il m’a fait porter un costume de Père Noël et on leur a offert à tous des cadeaux de Noël. Quand l’un de nos assistants a subit une grosse chirurgie, on a fait un grand diner familiale au studio en son honneur, et Michael l’a inondé de cadeaux et de films. Mais encore une fois, il a fait ces choses en personne, ce qui les rendait d’autant plus significatives.

MJJC : Comment est ce que Michael a changé au fil des années, d’après votre impression ? (Je ne veux pas dire physiquement, ni a propos de ses soit disant “excentricités” mais dans votre communication personnelle avec lui quel changement dans sa personnalité avez vous ressentis ?)
Brad Sundberg :
Je n’étais pas son meilleur ami, mais j’aime à penser que j’étais un ami en qui il avait confiance. Pendant ces années, je n’ai vu aucun changement dans sa personnalité, son amour enfantin pour la musique, les films, sa fantaisie, l’architecture, les peintures, les jeux, les rires, la nature etc. Je ne me souviens pas d’une seule fois où il est entré en studio, ou bien où je l’ai vu au ranch ou sur la scène du City Music Hall et où il ne m’a pas accueillis en me serrant dans ses bras. Le Michael que j’ai connu n’a pas changé, pas même quand le monde changeait.

MJJC : Qu’est ce qui vous a inspiré à vous faire connaitre et à partager vos expériences de travail avec Michael, avec ses fans ?
Brad Sundberg :
Après la mort de Michael, j’ai lu un article dans un magazine a propos de comment c’était fou de travailler avec Michael : Les singes et les os d’Elephant-Man, et les serpents etc. Je ne connaissais pas l’auteur, pas plus qu’il n’a été en studio ou au ranch. C’était toujours une source inconnue et du vomis de tabloïd. J’en ai eu marre de la presse et des gens qui veulent se faire un peu d’argent facile en disant et en écrivant ce qu’ils voulaient avec pas la moindre parcelle de vérité derrière leurs mots. J’ai écris quelques articles à propos des mes années avec Michael, et ils ont été bien reçus. Un groupe de fans de Paris m’a contacté et m’a demandé de mettre en place un séminaire et de vraiment explorer nos années en studio et au ranch. J’ai commencé à écrire un livre (toujours en cours d’écriture), qui essaye de récapituler une histoire qui m’a pris 18 ans à vivre. Pour être totalement franc, j’essaye de documenter ce que c’était de travailler avec l’un des artistes les plus uniques de l’histoire moderne. Pas de spéculation, pas de théorie profonde, juste la présentation de quelqu’un pour qui j’avais un grand respect et que je considérais comme un ami. Oui, c’est certainement pour les fans, mais aussi pour mes enfants, et peut être pour ceux de Michael. Je veux qu’ils sachent ce que c’était que d’y être, et de faire partie d’un voyage aussi incroyable.

MJJC : Avec quoi est ce que les fans peuvent espérer repartir de vos séminaires “En studio avec Michael Jackson” ? Quels seront les points culminants des séminaires à New York et à Paris ?
Brad Sundberg :
J’espère que les réponses ci dessus vous donneront une idée. J’ai fait partie de quelque chose de très spécial. Je n’étais pas spécial, j’étais juste membre d’une équipe formidable, dans un moment formidable. Il n’y aura pas deux séminaires identiques. De nouveaux souvenirs reviendront, de nouvelles histoires seront évoquées. J’espère que lorsque quelqu’un quittera la pièce après le séminaire, ils auront le sentiment que je les ai présentés à un ami.

MJJC : Michael a des fans partout dans le monde et malheureusement, malgré leur envie, de nombreux fans ne pourront pas aller au séminaire à cause de la distance, est ce qu’il est prévu de partager le contenu à travers un livre ou de faire d’autres séminaires dans d’autres endroits autour du monde ?
Brad Sundberg :
Oui, et oui ! Le livre est en cours, mais ce qui est incroyable c’est que les séminaires m’aident à faire revenir des souvenirs, alors je veux en faire quelques autres avant de finir le livre. Nous allons proposer des séminaires a New York et Paris cette année, avec des groupes en Allemagne, Norvège et Grande Bretagne qui ont montré leur intérêt également. J’espère en faire un vraiment cool à L.A en janvier à Westlake, où tout a commencé.

MJJC : Il y a-t-il quelque-chose que vous voulez dire aux membres de MJJCommunity ou aux fans de Michael Jackson en général ?
Brad Sundberg :
Michael aimait vraiment ses fans. Il n’y a aucun spectacle hommage ou séminaire ou film qui peut remplacer l’incroyable talent avec lequel il était né. J’ai été bénis de l’avoir connu, et je chéris les souvenirs que j’ai de le regarder s’entrainer à faire un moonwalk circulaire dans le studio, ou faire ses gammes avec Seth, ou de le regarder depuis le coté de la scène où il était devant 100 000 fans hurlants. Je peux entendre son rire comme si il était assis à l’autre bout de la pièce. Il était un professionnel, un perfectionniste, un artiste, un chanteur, un danseur, un père et un ami. Il me manque, et je sais qu’à vous aussi. Merci de me permettre de partager quelques souvenirs avec vous.

Pour réserver vos places :

- A Paris le 12 Octobre 2013 -
Au American Center of the Arts / Dorothy’s Gallery -
Billets : MusicFirst.fr

- A New York le 29 Juin 2013 -
Smash Studios -
Billets : InTheStudioWithMichaelJackson.TicketBud.com

Pour lire l’interview en anglais :
>> MJJCommunity <<

Source : Interview réalisée par MJJCommunity /
Traduction faite par Music First pour MJLegend

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Jeu 27 Juin - 19:02

Info lue sur le MJLegend: Wink
Citation :
Le compte à rebours a commencé : Brad Sundberg sera à Paris le 12 octobre à Paris pour une rencontre unique avec les fans du Roi de la Pop : 4 heures remplies de musique, de vidéos, d’anecdotes et d’échanges qui vous permettront de découvrir l’un des collaborateurs les plus essentiels et pourtant méconnu de Michael Jackson.

Cette conférence sera l’occasion de parcourir 18 années de collaborations multiples avec MJ couvrant : les sessions studios, la sonorisation de Neverland (intérieur comme extérieur, parc d’attraction compris), les clips vidéos et les tournées.

En attendant le grand jour, voici les dernières nouvelles…

Les places :
Toutes les places mises en vente à tarif réduit ont été vendues. Nous remercions ceux qui nous ont fait confiance des le début de l’aventure. Nous mettons tous nos efforts dans cet évènement pour qu’il soit à la hauteur de la magie que Brad va partager avec vous.

A noter également que deux nouvelles offres sont disponibles. Vous pouvez désormais choisir parmi 3 options :

1) Séminaire seul
2) NOUVEAU : Séminaire + Séance de dédicace/photos
3) NOUVEAU : Séminaire + Séance de dédicace/photos + dîner avec Brad Sundberg


L’offre “séminaire seul” reste disponible au tarif normal.
Toutes ces offres peuvent être réservées ici : BradInParis.com (paiement sécurisé par Paypal)

Brad in New York, plus que quelques jours :

En juin 2012, Brad Sundberg était à Paris pour donner son premier séminaire à la demande de l’association Music First. Le 29 juin prochain, c’est son second qui aura lieu à New York. Suivez bien ce qui va se passer là-bas pour avoir un avant goût de ce qui vous attend en octobre à Paris.

Pour annoncer sa venue dans la Grosse Pomme, Brad a participé à une émission radio. Il en a profité pour inviter Robert Swinson, son ancien collègue lorsqu’il travaillait sur les attractions de Neverland. Robert Swinson est l’homme qui a conçu avec Michael le parc d’attractions. Cela lui a d’ailleurs valu d’être surnommé “Maker of Dreams” par Michael Jackson.

L’emission est disponible ICI
Grace à Robert et Brad, les fans auront l’occasion de découvrir des photos inédites de Neverland lors de l’évènement.

N’oubliez pas de suivre notre page Facebook, des surprises vous y attendent déjà
et d’autres seront annoncées d’ici au 12 Octobre :
Rejoignez-nous sur Facebook !
FaceBook MJLegend

Plus d’infos et réservation sur :
BradInParis.com

Source : Music First

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Lun 5 Aoû - 21:45

COMPLET !
Le séminaire de Brad Sundberg à Paris affiche complet!
Je vous poste ici l'info lue sur le MJLegend Wink
Citation :
Le séminaire de Brad Sundberg est une expérience incroyable. Nous sommes heureux de la partager à Paris avec des gens venus de Norvège, de Roumanie, du Japon, de Suisse, des USA et de Russie.

Après son premier séminaire en 2012, nous étions impatients de partager cet événement avec le monde et de placer le nom de Brad Sundberg à sa juste place sur la carte de l’univers Jackson. Il est désormais acquis que cet objectif prendra forme le 12 Octobre 2013 à la Dorothy’s Gallery, American Center for the Arts.

Merci à tous ceux qui font désormais partie de l’aventure et un énorme merci à tous nos partenaires qui nous ont aidés à faire de cet événement un succès. Nous ne sommes pas peu fiers de pouvoir vous annoncer aujourd’hui que notre événement est désormais complet !

Continuez à suivre notre page FB pour avoir plus d’informations (et quelques surprises) sur cette conférence à mesure que nous approcherons de la date.

Nous vous encourageons vivement à vous rendre aux autres séminaires de Brad Sundberg car chacun sera différent et proposera une expérience unique.

La seule autre date disponible à l’heure actuelle est à Orlando le 31 Août :
In The Studio With MJ

Ce séminaire vaut vraiment le détour et Orlando est une destination immanquable pour les amateurs de Disney. Vous ne le regretterez pas !

Music First !

=> FaceBook
=> BradInParis.com

Source : Music First

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Jeu 8 Aoû - 23:48

NOUVELLE SESSION !

Lu sur le MJJLegacy Wink
Citation :

Comme vous le savez peut être déjà...la session de 16H du séminaire de Brad Sundberg est complète et ce plus de 2 mois et demi avant la date. Music First remercie tous ceux qui les ont suivis et soutenus dans cette aventure.

Pour ceux qui n'ont pas eu la chance de se procurer des billets, sachez que Music First ouvre une autre session qui aura lieu à 9H le même jour, Samedi 12 Octobre 2013.

Cette fois ci ne manquez pas votre chance...ce sont les dernières places qui seront mises en vente !

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
feeclochette58
Dangerous
Dangerous
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 38
Localisation : 2ème étoile à droite et tout droit jusqu'au matin
Date d'inscription : 15/03/2010

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Mar 13 Aoû - 11:25

c'est la fameuse conférence pour laquelle, la fan devait m'acheter une place que je devais lui rembourser...

je ne suis pas spécialement décidée d'y aller...

j'achèterai le livre quand il sortira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Mar 13 Aoû - 21:54

Du coup, tu n'as pas la place Fée? Mad

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
feeclochette58
Dangerous
Dangerous
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 38
Localisation : 2ème étoile à droite et tout droit jusqu'au matin
Date d'inscription : 15/03/2010

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Mar 13 Aoû - 23:48

Human Nature a écrit:
Du coup, tu n'as pas la place Fée? Mad
non, je n'ai pas la place,

pas grave cela dit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Mar 13 Aoû - 23:51

Oui... Enfin, vachement sympa la nana... pfff

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
feeclochette58
Dangerous
Dangerous
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 38
Localisation : 2ème étoile à droite et tout droit jusqu'au matin
Date d'inscription : 15/03/2010

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Mer 14 Aoû - 9:11

Human Nature a écrit:
Oui... Enfin, vachement sympa la nana... pfff
trop bonne trop conne...

ça m'apprendra à me déplacer quasiment exprès pour cette personne pour uniquement lui apporter des canettes belges pepsi MJ, quand je pense qu'elle m'a tannée pour les avoir...

enfin bref,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33338
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Sam 19 Oct - 22:35

Petit compte rendu de la rencontre avec Brad Sundberg, réalisé par le MJFrance (merci à eux!):

Citation :
Cela faisait des mois que nous vous en parlions, Samedi 12 Octobre avait lieu à Paris cette fameuse rencontre avec Brad Sundberg, collaborateur studio et ami de Michael Jackson.

De l’enregistrement de "BAD" à "HIStory", des tournées à "Captain Eo" en passant par le ranch de Neverland, Brad Sundberg avait travaillé pendant 18 ans aux cotés de Michael Jackson en tant qu’ingénieur du son et directeur technique pour ses albums.

Voici pour vous une compilation de différents résumés de cette journée racontée par les membres du forum MJFrance y ayant assisté. Un grand merci à MIKE92, Phildaar 35, Phillinganes, JC 08 et bien d'autres pour leurs compte-rendus.

Journée mémorable...

Après un accueil chaleureux de la part de Brad Sundberg n'hésitant pas à aller serrer personnellement la main de ses visiteurs et de leur demander leur provenance, une première mise à l'écoute de versions inédites de Michael Jackson ont été proposées pendant que tous le monde s'installait. C'est ainsi que furent diffusées une version instrumentale et longue de Cheater ainsi qu'une version instrumentale et également longue de Someone Put Your Hand Out comprenant les chœurs chantés par Michael Jackson.

Il s'en est suivit une version inédite de Liberain Girl (Jungle Mix) avec une intro comprenant des bruits provenant d'une jungle profonde; des bruits composés de cris d'animaux (singes, oiseaux) mais également de bruits de cascades. Cette version instrumentale est basée sur des percutions avec peu d'instruments de musique même si celle-ci est mise en avant via des nappes de synthés et le sitar qui ressort de manière impressionnante. La voix de Michael était cependant audible en fond sonore.

Brad Sundberg a alors proposé ce qui selon lui représente un mix audio de grande qualité. Il s'agit d'un titre de l'album "Back On The Block" de Quincy Jones. Avec The Places You Find Love, ballade co-composée par Glen Ballard (Man In The Mirror) et chantée notamment par Siedah Garrett et Chaka Khan, Brad a alors proposé un titre de référence en matière de mixage. C'est d'ailleurs Bruce Swedien qui en a assuré l'enregistrement et le mix.

Le ton est donné et la présentation qui suivra sera alors d'ordre chronologique commençant par des chansons de l'album "Off The Wall" pour se terminer par d'autres de "HIStory". Comme prévu par les annonceurs, le lieu de ce séminaire était sonorisé avec du matériel studio haut de gamme proposant une écoute optimale des chansons de Michael Jackson.

C'est donc une version instrumentale et inédite de Don't Stop 'til You Get Enough comprenant principalement la batterie et les percussions qui fut diffusée. Brad Sundberg en a expliqué le processus. Michael Jackson utilisait des baguettes et tapait sur des bouteilles vides ou remplies de différents volumes d'eau afin de créer différentes sons. Pour la petite histoire et selon Brad Sundberg, les bouteilles employées étaient de marque Perrier. C'est le petit cocorico de la journée. Quant au reste des musiciens, l'ensemble est percutant, John Robinson délivre un jeu précis, plein d'énergie tandis que les dites percussions sont assurées par Michael, Randy, Richard Heath et le célèbre Paulinho da Costa donnant une touche latino à l'ensemble. L'enregistrement réalisé par Bruce Swedien est alors d'une pureté absolue.

Il s'en est suivit une version inédite de I Can't Help It, ce célèbre titre de l'album "Off The Wall". C'est là que Brad Sundberg fit un parallèle entre le titre The Places You Find Love qui contient des centaines de pistes et cette chanson qui ne se compose que de 4 éléments: Une batterie, une basse, un piano et la voix de Michael. La version inédite proposée de I Can't Help It est alors beaucoup plus jazzy avec une mise en avant du piano et de la voix de Michael Jackson. Ce qui a frappé les auditeurs et ce qui met en valeur cette version est le fait que justement il y a peu d'instruments. Michael y chante parfois des paroles différentes de la version que tous le monde connait.

Vint ensuite une version inédite de We Are Here To Change The World ne comprenant cette fois-ci que la version rythmique et la voix de Michael Jackson. C'est à partir de cette période là que Brad Sundberg a commencé à véritablement entrer en contact avec Michael Jackson pour travailler sur les chansons de Captain Eo. Brad précise alors que Bruce Swedien était aux commandes et qu'il est son véritable mentor. Sundberg explique qu'en 1985 il servait des cafés au studio et tout ce qu'on pouvait bien vouloir lui demander, jusqu'à aller nettoyer les toilettes s'il le fallait. Il a donc petit à petit acquit la confiance de ses collègues en particulier celles de Michael et de Bruce Swedien et c'est comme cela qu'il a fini par travailler avec l'équipe d'enregistrement sur l'album "BAD".

Lors de ce séminaire, Brad Sundberg expliquera que le studio de la propriété familiale de Hayvenhurst que Michael fit construire entre les périodes "Captain Eo" et "Bad", était sur le ton de l'humour, le plus mauvais studio du monde. Entre les fiestas récurrentes des frères Jackson et la difficulté d'avoir des musiciens à plein temps comme pour un studio pro, il était difficile de travailler dans de bonnes conditions.

Il s'en est suivit une écoute de la version connue de Scared Of The Moon (The Ultimate Collection) avec une sonorité qualifiée par les auditeurs de très bonne qualité. Brad Sundberg a expliqué l'anecdote concernant cette chanson selon laquelle la bande master avait été confiée à Michael et que celui-ci l'avait tout simplement perdu. C'est une cassette audio qui avait été retrouvée par hasard et contenant la première version composée de piano et voix de Michael qui a servi à l'enregistrement de la version finale. Le Roi de la Pop avait estimé qu'il ne fallait pas qu'il rechante dessus car la version initiale dégageait justement une certaine émotion qu'il ne pourrait certainement pas reproduire. Toute l'équipe étant d'accord, seule une harmonie d'orchestre fut rajoutée. Il ressorti cependant une règle fondamentale de cette expérience avec le Roi de la Pop: Règle numéro 1: Ne jamais confier à Michael Jackson quelque chose que l'on souhaite revoir un jour.

Brad Sundberg a alors présenté le découpage de la chanson BAD, grace à une version multipiste de ce titre. Grace à un ordinateur, Brad a montré comment on pouvait écouter ce morceau en sélectionnant l'écoute de la guitare seule, tel instrument, tel autre ou encore la voix de Michael, les chœurs... Un titre comme BAD est composé de 120 pistes au total, dont par exemple 16 rien que pour les chœurs. Beaucoup de pistes stéréo sont réalisées à partir de deux prises différentes: une pour l'oreille gauche, une pour l'oreille droite. C'est le secret du son holophonique. Les 120 pistes sont ensuite regroupées par instrument, les 16 des choeurs deviennent 1, etc etc... Et l'on obtient alors 17 pistes principales pour la chanson. C'est avec ces 17 pistes que Brad s'est amusé devant le public présent afin de déstructurer le morceau à l'aide du logiciel Audacity. En écoutant ces versions décortiquées, l'auditeur pouvait ainsi s'apercevoir à quel point beaucoup d'effets sonores pouvaient ne pas être perçu dans la version finale. Des sons que l'oreille ne capte pas forcément au milieu de tant d'instruments. Chaque musicien avait à l'époque joué pendant 8 à 9 minutes.

Une version studio de BAD a alors été diffusée, avec un tempo normal, plus lente et plus groovy. Vient ensuite une version pitchée, plus rapide de 5% pour être conforme à la mode du moment. C'est cette version que le public connait. Brad Sundberg a expliqué que ce procédé ne fut utilisé que pour quelques chansons de l'album "BAD" et beaucoup moins sur les albums suivants. Par contre, en tournée, ces chansons légèrement accélérées sont rabaissées afin que Michael puisse chanter dessus. Toujours a propos de BAD, Brad Sundberg a expliqué que si Prince était effectivement venu écouter la chanson en studio, celui-ci n'a enregistré aucune version.

Après avoir mis en valeur le travail de Michael Jackson sur les chœurs de BAD, Brad Sundberg a diffusé un extrait de la version a capella de Leave Me Alone. Le fait de pouvoir écouter cette version sur des enceintes de studio a permis de sentir encore mieux la manière dont les chœurs se superposent dans la chanson. Espérons qu'un jour enfin, cette version figurera sur un support CD.

Il s'en est suivit une écoute de la version connue de I Just Can't Stop Loving You avec l'intro parlée. Michael Jackson avait emporté un lit dans le studio d'enregistrement ainsi qu'une tête de mannequin comportant des micros dans les oreilles afin de murmurer les mots sensuels que l'on connait tous. L'intention de Michael était de réaliser cette intro pour son public féminin mais les radios américaines n'ont pas apprécié cette intro et la coupaient à chaque diffusion. La maison de disque décida alors de supprimer cette intro des futurs pressages. Brad Sundberg avoua que lui même n'était pas très fan de cette intro. Les fans français, lui affirmaient le contraire.

Vint ensuite une version inédite de Streetwalker, un mix brut et fini qui date de 1986. Les paroles sont chantées d'une manière différente, plus douce et harmonieuse. Les paroles du refrain sont également interprétées de façon différente, on y entend Michael imiter les violons avec sa voix. Une autre version de Streetwalker a alors été diffusée. Il s'agit d'une version de 1987 avec une intro inédite composée de bruits de vent et de sons de sifflement. La voix de Michael a plus de rage, un jeu de guitare et des ad libs sont présents à la fin de la chanson. Brad Sundberg a expliqué que Quincy Jones voulait mettre Another Part Of Me sur l'album "BAD" alors que Michael préférait la version connue de Streetwalker avec l'intro a capella et c'est finalement Franck Dileo qui trancha, choisissant Another Part Of Me.

Après une diffusion de la chanson The Way You Make Me Feel avec son intro jazz, Brad Sundberg expliqua que durant sa tournée mondiale, Michael Jackson décida de faire une version jazz et plus lente de ce titre et ce pour les grammys dont tous le monde se souvient. Des câbles ont donc été tirés des camions vers la chambre d'hôtel de Michael et un mini studio fut alors monté. C'est donc ainsi que cette version fut créée.

Une maquette nommée "Time Marches On" fut alors diffusée, annonçant la période "Dangerous". Chanson 100% inédite mais également 100% instrumentale, cette piste est une production uptempo typique des années 90 rappelant le style de Jimmy Jam & Terry Lewis, très connus avec SOS Band, producteurs de Janet et bientôt alliés de Michael Jackson. Cette maquette sur laquelle Bruce Swedien et son équipe ont travaillé, a servi d'inspiration pour créer ce que deviendrait plus tard le titre JAM.

Brad Sundberg expliqua ensuite que pour la création de l'album "Dangerous", trois équipes furent mises en compétition. Bryan Loren fut effacé au fur et à mesure que les choses avançaient. Il fut remplacé par Teddy Riley qui était alors plus en vogue et surtout plus technique dans les nouveaux sons, au niveau des synthés, des claviers. D'un autre coté, Bill Botrell était quelqu'un qui écoutait du Rock, il était spontané et buvait beaucoup de bière. Enfin restait un personnage incontournable, Bruce Swedien, égal à lui même et plus doux, soit le contraire de Bill.

A propos de Bill Botrell, Brad Sundberg fit écouter une version inédite de Black Or White avec des paroles chantées différemment et une musique quelque peu différente. Un son "new jack" percutant, groovy, remplace alors la partie rap, un peu comme le beat que l'on entend dans le clip-vidéo de Remember The Time au moment ou Michael commence sa chorégraphie. Cette version que les auditeurs ont pu entendre date du 19 avril 1990.

Vinrent ensuite la diffusion de plusieurs titres comme Monkey Business et If You Don't Love Me dans leur version connue mais non retenue pour l'album "Dangerous" puis Who Is It dans sa version connue, For All Time dans une version démo finie et un peu différente de celle que l'on connait, Jam dans une démo avec une instru inédite et des paroles marmonées. Si le refrain ne change pas, Michael Jackson imite le son des saxophones. Cette version date du 23 mars 1991. Furent diffusées ensuite une démo inédite de Someone Put Your Hand Out et une version instrumentale du même titre avec un refrain ralenti puis toujours pour ce même titre, une démo inédite, mid-tempo. Concernant la première version diffusée, le public a mis du temps avant de reconnaître Someone Put Your Hand Out et ce n'est que le refrain qui a confirmé qu'il s'agissait de la même chanson. Enfin une version inédite de Heal The World fut diffusée avec une intro commençant par des cris d'enfants qui jouent suivi d'un discours connu. Les paroles sont alors chantées différemment sur une autre gamme. Si le refrain ne change pas, des paroles sont cependant inédites.

Brad Sundberg s'est alors arrêté sur une anecdote concernant l'enregistrement du titre Dangerous dans sa version early-démo. Si l'on entend des choses tomber et Michael Jackson pousser alors un cri c'est parce qu'en fait il venait de recevoir des panneaux sur la tête et ce dans le studio d'enregistrement. Si Michael avait l'habitude d'enregistrer sa voix sous une lumière tamisée, il voulait surtout être seul. Personne ne pouvait donc le voir et l'on pouvait juste l'entendre chanter, danser, bouger, taper des pieds et des mains. Et donc un jour, lors de l'enregistrement de Dangerous, Michael décida de faire bouger des panneaux autour de lui et ce pour des raisons acoustiques. C'est ainsi qu'après ces "réglages", lorsque Brad lança la démo, on entendit un bruit de fracas. Michael poussa alors un cri mais continua de chanter, en grand professionnel qu'il était. Une fois la chanson terminée, Brad se déplaça dans le studio et vit Michael sortir sous un tas de paravents en se frottant le crâne en affirmant qu'il n'avait rien. Pour la petite histoire, Brad le conduisit quand même à l'hôpital, voyant que Michael n'arrêtait pas de se toucher la tête. La chanson Dangerous porte donc bien son nom...

Vint ensuite l'écoute de Give In To Me avec la session d'enregistrement qui dure normalement deux heures. Brad Sundberg expliqua qu'il était seul pour l'enregistrer. Michael était au micro et Bill Botrell à la guitare. Bill, qui appréciait particulièrement la bière, avait auparavant écouté beaucoup de groupes rock comme AC/DC ou Van Halen en compagnie de Michael. Dans l'enregistrement, on peut entendre les deux hommes plaisanter dans le studio, Michael discute, Bill accorde sa guitare, Michael rigole et plaisante et ils parlent de chansons rock. Michael, tout en plaisantant, chante "like C.I.A", "like F.B.I", "like B.B.King", etc etc il lance des "hee-hee", "Yeah", Bill tente des accords inédits, Michael imite le son de la guitare, improvise sur le son de la guitare... chante "Everybody"... improvise encore. On y entend Michael chanter le refrain de la chanson avec des paroles différentes. On entend le son d'une boite à rythme en continue, Michael chante "don't try to understand me"... "I don't wanna hear it"... "Love is emotion!"... "Ha ha ha ha". Lorsque Brad rejoue la partie guitare, Michael improvise, il accorde les paroles dessus, il donne des directives, rajouter le son du synthé, donne le tempo etc etc. Une véritable incrustation dans le studio d'enregistrement. 10 minutes de cette session furent diffusées.

Brad Sundber indiqua qu'en 1994 Michael Jackson avait décidé d'aller enregistrer son nouvel album à la Hit Factory de New York car il avait peur des menaces de tremblement de terre qui circulaient sur la Californie. Il s'en suivit alors la duffusion d'une vidéo des échauffements vocaux de la troupe Andrae Crouch au Hit factory. On y voit Michael à la porte du studio, il porte une verste noire, chapeau et lunettes noires et bouge la tête au son du rythme. La troupe chante ensuite les chœurs de They Don't Care About Us. On voit un Michael timide et très impressionné.

Une vidéo dans laquelle Sean Lennon fait une démonstration d'un instrument de musique électronique qui fonctionne par approche tactile fut également diffusée. Sean montre comment fonctionne l'appareil en approchant ses mains. Michael fait de même en manipulant une tige métallique et danse en rythme ce qui représente un moment assez comique. On voit qu'il ne sait pas trop s'en servir et n'arrive pas à faire sortir un son correct. L'exercice se fait dans une ambiance joviale. Sur le coté du studio, une cinquantaine de post-it sont fixés sur une pancarte. Il s'agit d'un rappel de chansons sur lesquelles ils travaillaient. Michael était vêtu d'une chemise orange. Le studio est décoré à son goût. Plusieurs tableaux sont présent dont celui de Daffy Duck et un cadre de bébé avec des dédicaces.

Après l'écoute d'un message audio téléphonique de Michael Jackson remerciant Brad Sundberg pour la sonorisation de son ranch de Neverland d'autres vidéos sont présentées: Une séances d'enregistrement de la chanson Earth Song avec des violonistes, trompettistes ainsi que des tambours, un vidéo-montage dans lequel on voit à peu près toutes les équipes qui ont participé à l'album "HIStory", le tout avec la chanson Smile en fond sonore.

Enfin comme pour finir en beauté, Brad Sundberg propose une vidéo sur laquelle on découvre l'enregistrement de la chanson Childhood (Have You Seen My Childhood). De l'avis général de toutes les personnes présentes à ce rendez-vous, il s'agit là du must de la journée. On y voit Michael Jackson seul, dans le studio d'enregistrement. la lumière est tamisée, il porte un casque sur les oreilles, la mèche sur le front. Michael bouge, il sourit. Il semble nerveux et commence... Il chante en live toute la chanson en une seule prise. Sur la vidéo, on entend uniquement sa voix et un petit fond sonore de la musique qui sort du casque. Cette musique provient d'un orchestre philharmonique et du clavier de David Foster. Selon les compte-rendus, il en ressort que Michael Jackson s'est lancé avec cette chanson dans une prouesse vocale de très haut niveau, conscient qu'il ne peut refaire jouer l'orchestre à sa guise et qu'il doit donc faire le maximum. On distingue alors sur son visage des expressions faciales d'un artiste donnant le meilleur de lui même, vivant pleinement son œuvre au point de sourire et de jubiler au moment ou l'orchestre effectue à son tour des prouesses musicales. A la fin de la chanson, Michael termine sur un grand sourire. On constate qu'il est content, il enlève son casque et sort du studio, avec un sourire. Il faisait le job.

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
Victory
Bad
Bad
avatar

Féminin
Nombre de messages : 341
Age : 34
Localisation : dans les pas de Michael
Humeur : changante
Date d'inscription : 02/11/2011

MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   Dim 20 Oct - 11:56

Wouah ! Quelle chance ils ont eut tous d' assister à cette conférence ! J'ose même pas imaginer les réactions et émotions des fans grâce à tout ce qu'ils ont vu et entendu ! Le moment "childhood" à dût être vraiment intense et fort en émotion ! Et bravo à Brad Sundberg d'avoir été aussi généreux,disponible et simple avec les fans ; ainsi que pour sa loyauté envers Michael !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brad Sundberg à Paris !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brad Sundberg à Paris !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BRAD SUNDBERG] Souvenirs...
» Brad Sundberg à Paris !
» [25/11] "Texas in Paris" THANKSGIVING PARTY #2
» 11 Mai 2008 - Doooooom Over Paris
» [Disneyland Paris] Recrutement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Michael Jackson: The Return :: NEWS & DISCUSSIONS :: DISCUSSIONS-
Sauter vers: