Forum francophone sur Michael Jackson, le King Of Pop...
 
http://www.mjacGalerie PhotosFaceBookFAQRechercherAccueilMembresGroupesPartenairesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 [ARTICLE] KING OF POP, ROCK AND SOUL–AND HIP-HOP ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33343
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: [ARTICLE] KING OF POP, ROCK AND SOUL–AND HIP-HOP ?   Sam 19 Avr - 20:17

[ARTICLE]
KING OF POP,
ROCK AND SOUL–AND HIP-HOP ?

Dans un article publié hier, Zack O’Malley Greenburg, du magazine « Forbes », a évoqué la manière dont Michael Jackson a géré sa carrière et son business.
Selon lui, si MJ était surnommé « The King of Pop, Rock and Soul », cela ne doit pas faire oublier l’influence qu’il a eu sur le monde du rap.

Greenburg affirme que si l’on prend le « Forbes Five » – Top 5 des rappeurs les plus riches en 2014 – (Diddy, Dr. Dre, Jay-Z, Birdman, 50 Cent ), on peut remarquer l’influence artistique de Jackson par la quantité de samples de sa musique utilisés par des artistes du Hip-Hop ou les dédicaces qui lui sont faites dans des couplets. On peut aussi noter son influence dans la manière de gérer des entreprises commerciales et le fait qu’il fut le pionnier dans certains domaines.
Les questions financières de la fin de vie de Michael Jackson ont obscurci certaines de ses brillantes initiatives qu’il a prises plus tôt dans sa carrière, comme par exemple l’achat d’un catalogue d’édition musicale (ATV) qui contenait les droits de la plupart des plus grands succès des Beatles.
Plus tard, Sony a payé quelques 115 millions de $ à Jackson pour fusionner son propre catalogue au catalogue ATV.
Cette coentreprise Sony / ATV pèse aujourd’hui près de 2 milliards de dollars.

Jackson a également fondamentalement changé la manière de monétiser la célébrité en devenant la première superstar de la pop à développer une large gamme de marques liées à son image : de la ligne de vêtements, au label musical en passant par des chaussures de sports; chaque membre du « Forbes Five » a par la suite fait au moins une de ces choses pour constituer une fortune à neuf chiffres.
En comparaison, Michael Jackson était tellement plus grand que Jay Z ou 50 Cent ou quelqu’un d’autre qui l’a fait” a confié le rappeur 50 Cent, dans une interview pour le prochain livre de Greenburg, « Michael Jackson, Inc: The Rise, Fall and Rebirth of A Billion-Dollar Empire ».
50 Cent a ajouté que c’est grâce à Jackson que « la musique est ce qu’elle est maintenant… » marquant « un changement dans une zone [auparavant] réservée aux athlètes professionnels ».

Michael Jordan n’est plus aujourd’hui le seul à gagner des millions de $ à travers une marque de vêtements et de chaussures.
La gamme G-Unit de 50 Cent a réalisé des ventes de 55 millions de dollars la première année; en 2008, Jay-Z et ses partenaires ont reçu 204 millions de $ pour la vente de la marque Rocawear. La ligne de Sean John Combs fonctionne également très bien et Birdman a récemment lancé sa propre marque.

Pour Greenburg, à bien des égards, on pourrait dire que la ligne des casques audio « Beats » de Dr. Dre est la prochaine étape dans l’évolution d’un concept pour lequel Jackson a joué un rôle de pionnier. Cette entreprise aurait généré 1 milliard de dollars de ventes l’an dernier et pourrait un jour faire de Dre le premier milliardaire du monde hip-hop.
Jackson lui-même continue après son décès à générer plusieurs centaines de millions de dollars : plus de 700 millions de dollars en cinq ans, un record en comparaison aux autres artistes solo sur la même époque.

Ce chiffre devrait d’ailleurs connaitre un coup de pouce avec le lancement de son album posthume, « Xscape » le 13 mai.
L’album, qui comprend Timbaland en tant que producteur clé, devrait fournir un rappel de la relation symbiotique entre le hip-hop et le Roi de la Pop. En 1995, sur « HIStory », MJ avait ainsi obtenu la collaboration de la légende du rap Notorious BIG et il avait notamment travaillé à l’époque de l’enregistrement de l’album Dangerous (1991) avec Heavy D (« Jam ») ou encore LL Cool J (« Serious effect »)
Diddy a confié à Greenburg à propos de MJ : « Il savait tout ce qui se passait. Et quand je l’ai rencontré et il voulait faire quelque chose avec Biggie, cela n’était pas étonnant. »

En conclusion, Greenburg concède que toutes les entreprises commerciales lancées par MJ n’ont pas eu la même longévité que celles des membres du « Forbes Five ». Toutefois, il est indiscutable que son exemple a ouvert des portes et a balisé le chemin – tout autant sur scène qu’en dehors de celle-ci.
Et la manière dont MJ a fait cela mérite à être connue de tous les futurs musiciens.

Sources : forbes.com / MJLegend

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
Forever_Michael
Dangerous
Dangerous
avatar

Féminin
Nombre de messages : 744
Age : 18
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: [ARTICLE] KING OF POP, ROCK AND SOUL–AND HIP-HOP ?   Sam 19 Avr - 20:22

Donc ce n'était pas que le king of pop!!! C'est aussi du rock and soul et en plus le hip-hop, donc le king de la musique Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ARTICLE] KING OF POP, ROCK AND SOUL–AND HIP-HOP ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rock Progressif] Playlist
» calvadose de rock (Bayeux - 14)
» Rock'n'Nippon
» Freddie King
» B.B. King & Eric Clapton : Riding With The King (2000)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Michael Jackson: The Return :: NEWS & DISCUSSIONS :: DISCUSSIONS-
Sauter vers: