Forum francophone sur Michael Jackson, le King Of Pop...
 
http://www.mjacGalerie PhotosFaceBookFAQRechercherAccueilMembresGroupesPartenairesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 [ARTICLE] "Les Inrocks" parlent du clash M.Jackson VS P.Mc Cartney.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Human Nature
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33343
Age : 33
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 16/05/2008

MessageSujet: [ARTICLE] "Les Inrocks" parlent du clash M.Jackson VS P.Mc Cartney.   Mer 29 Oct - 20:21

[ARTICLE]
"Les Inrocks" parlent du clash
M.Jackson VS P.Mc Cartney.


Lorsqu’il lui explique comment capitaliser en rachetant les droits de chansons, Paul McCartney ne se doute pas que Michael Jackson rachètera le catalogue des Beatles. Un temps amis, les deux mastodontes de la pop se déchirent sur fond de gros sous.
Les McCartney reçoivent ce soir. Tandis que Linda s’affaire en cuisine avec l’aide des enfants, Paul fait la conversation à son invité. Nous sommes au mitan de l’année 1981, et Michael Jackson est de passage à Londres pour enregistrer Say, Say, Say avec l’ex-Beatle. Les deux mastodontes de la pop entretiennent une belle amitié depuis la fin des années 1970, où Paul, sollicité par Michael, lui écrit le tube Girlfriend. La collaboration prend tant et si bien que McCartney reprend le morceau à son compte sur l’album London Town des Wings en 1978, avant que la version de Jackson ne sorte sur Off The Wall en 1979.

On s’est tellement amusé

Paul et Michael remettent le couvert fin 1980 avec The Girl is Mine, premier single qu’ils chantent ensemble. “C’est une des chansons que j’ai préféré enregistrer, s’enthousiasme alors Michael Jackson. On s’est tellement amusé, tout le temps en train de jouer, de s’envoyer des trucs, et de faire des blagues”. Paul McCartney montre même le film de l’enregistrement lors de sa tournée mondiale en 1989. Le single ne sortira qu’en octobre 1982 mais déjà les garçons imaginent une suite.


McCartney profite de l’enregistrement de Tug Of War, son premier album solo après la séparation des Wings et la mort de John Lennon, pour convier son disciple aux studios Abbey Road. Entre deux sessions, Jackson dîne en famille dans le manoir style Tudor des McCartney à une petite heure de route de la capitale britannique. Et c’est là, pendant que Linda cuisine et que les enfants donnent un coup de main, que les deux hommes discutent gros sous. En effet, déjà fort d’un beau succès commercial, Michael Jackson se demande à voix haute où investir sa fortune.

Voilà le meilleur moyen de gagner de l’argent

L’ex-Beatle, familier des tractations lucratives, lui sourit avant d’aller chercher un cahier épais. “Voilà le meilleur moyen de gagner de l’argent”, lui dit alors le quadragénaire. Sur les pages du livret, le nom de chaque chanson dont McCartney possède les droits d’édition. “Chaque fois que quelqu’un enregistre une de ces chansons, je touche de l’argent. Chaque fois que quelqu’un diffuse une de ces chansons à la radio, ou la joue live, je touche de l’argent”, explique McCartney. Jackson parcourt les pages les yeux brillants. Il lit le nom des légendes Buddy Holly (Everyday), Carl Perkins (Blue Suede Shoes), Harold Arlen (Over the Rainbow)… Un patrimoine qui rapporte alors à McCartney 40 millions de dollars par an. Michael, 23 ans, boit les paroles de son aîné. “Plus tard, je rachèterais les chansons des Beatles”, dit-il devant un McCartney amusé. “Super. Bonne blague”.

Ce dernier, toujours propriétaire avec Lennon puis Yoko Ono des droits d’auteur de ses chansons, tente en effet de récupérer les droits d’édition depuis 1969. Retour en arrière. Pour éviter de payer trop d’impôts, John Lennon, 23 ans, et Paul McCartney, 21 ans, créent leur propre société, Northern Songs Ltd, en février 1963 sur les conseils de leur manager Brian Epstein. Encore inconnus, ils décident de s’adjoindre les services du vétéran de l’industrie musicale, Dick James. La moitié de Northern Songs appartient ainsi à James, 10% à Epstein, 20% à Lennon, et 20% à McCartney. Un mois plus tard, la sortie de Please Please Me signe le début de la “Beatlemania” et assure à ses auteurs gloire et fortune. Mais en 1969, quelques années après la mort d’Epstein et l’introduction en bourse de Northern Songs, James revend ses parts à la société ATV sans même informer Lennon et McCartney. Depuis, le Beatle a mollement tenté de racheter ATV, elle-même passée entre les mains d’un magnat australien, Robert Holmes, à Court. Tout juste a t-il réussi à grapiller les droits de quelques premiers morceaux comme P.S. I Love You ou Love Me Do.

Le jour où "Thriller" sort dans les bacs.

Alors forcément, les velléités de Michael Jackson prêtent à sourire. Mais c’est sans compter sur Thriller, album le plus vendu de tous les temps qui assoit le môme Jackson sur le trône de roi de la pop et sur une montagne de dollars. Bambi rachète alors les catalogues de Sly and The Family Stone, Len Barry, ou encore Dion DiMucci, autant d’artistes qu’il écoutait gamin. Jusqu’à ce que son avocat, John Branca, lui rapporte qu’ATV est à vendre.

C’est très sain pour l’industrie musicale qu’une star de la trempe de Michael Jackson dise ‘je veux investir mon argent dans la musique, pas dans l’immobilier’. Je pense que c’est une déclaration merveilleuse qui en dit long sur son amour des Beatles et de la musique”, justifie Branca au Los Angeles Times en 1985, quelques jours après le rachat d’ATV. Il aura fallu dix mois de bataille juridique, plus d’une centaine d’avocats, huit contrats différents et plus d’un million de dollars de frais engagés, pour que Michael Jackson devienne le propriétaire des 4 000 chansons d’ATV dont environ 260 des Beatles, en échange de 47,5 millions de dollars.

Fureur de McCartney

McCartney est furieux. "Chaque fois que je chante ‘Hey Jude’, je dois payer quelqu’un, s’énerve l’ex-Beatle. C’est assez louche de faire ça. Être l’ami de quelqu’un, puis tirer le tapis sous ses pieds”. La confrontation des ex-copains devient frontale en 1987 lorsque Jackson autorise Nike à utiliser la chanson Revolution pour une de ses pubs, moyennant 500 000 dollars.


Si on ne fait rien, toutes les chansons des Beatles vont finir dans des pubs pour des soutiens-gorges et des tourtes au porc”, s’énerve George Harrison. McCartney poursuit Nike en justice. Plus tard, il demande à ce que les droits d’auteur des Beatles soient revus à la hausse. À David Letterman, il confie : “[Michael] m’a ignoré, sur le ton ‘ce n’est que du business Paul’. J’ai attendu une réponse. Il n’y en a jamais eu. Nous nous sommes éloignés après ça”.

Pour parer ses dépenses extravagantes et les scandales pédophiles qui lui coûtent plusieurs millions, Michael Jackson fusionne son catalogue avec Sony en 1995 pour 95 millions de dollars. Il possède désormais la moitié du nouveau catalogue qui atteindra 200 000 chansons en 2005, 2 millions en 2013, tout en étant le propriétaire de ses propres chansons à travers la structure Mijac Music. Lorsque le roi de la pop meurt en 2009, une rumeur laisse entendre qu’il léguerait les droits des chansons à Paul McCartney en souvenir du bon temps. Sony se charge de corriger : Yesterday, Eleanor Rigby et compagnie restent bien dans son giron. Élégant, McCartney ne fait pas état de sa déception, se contenant d’afficher son admiration pour le travail de Michael Jackson. Reste que la loi américaine sur les droits d’auteur de 1976 permettrait à l’un des deux derniers Fab Four vivant de récupérer les droits intégraux de ses chansons à partir de 2018.

- par Mathilde Carton -

Source: Les Inrocks

_____________________________________



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mjj-the-return.forumdefan.com
 
[ARTICLE] "Les Inrocks" parlent du clash M.Jackson VS P.Mc Cartney.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [COOKIES] à l'effigie de Michael Jackson.
» [VIBE] Article: "The last songs Of Michael Jackson"
» Article sur la caricature de M. Jackson par les médias
» [SERIE] Michael Jackson dans "Glee" !
» [Kiki Chambers] parle de Michael Jackson.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Michael Jackson: The Return :: NEWS & DISCUSSIONS :: DISCUSSIONS-
Sauter vers: